Renforcer les finances municipales : l’expérience de Kampala (Ouganda)

La ville ougandaise de Kampala illustre bien la manière dont la réforme institutionnelle et administrative est en mesure, sans modification de grande
ampleur des politiques publiques, d’augmenter considérablement les rentrées fiscales municipales. À travers la mise en place de systèmes informatisés plus efficaces, en attirant des personnels plus capables et en considérant ‘’le citoyen comme un client’’, la Ville est parvenue à multiplier par trois le montant de ses ressources fiscales propres, lesfaisant passer de 30 milliards de shillings ougandais (UGX), soit US$8,2  lors de l’exercice fiscal 2010-11, à UGX90 milliards (US$25 millions) en 2018-191, tout en s’attirant davantage de fonds de la part du pouvoir central et des donateurs. Ces réformes ont été rendues possibles par une forte autorité directrice, un contexte politique favorable et un vigoureux soutien de la part des partenaires du développement. Le plus frappant, dans cette réforme, aura été que l’administration fiscale a considéré que son succès consistait non pa à avoir fait quelque chose de nouveau, mais plutôt à avoir accompli sa tâche telle qu’elle doit l’être.

Read this case study in English.